Other

L’austérité ne marche toujours pas : Le second Briefing de la FSESP sur l’austérité décrit « Le Mythe de la Confiance »

Vendredi, Mai 16, 2014
Blog Category: 
Français


Dans l'article du premier Briefing de la FSESP sur l'austérité, nous parlions de comment (avec l'aide de plusieurs métaphores) l'austérité provoque le chômage et diminue l'activité économique. Nous continuons maintenant ce fil, avec le second de la série: L’austérité et les alternatives - Briefing #2: "Le Mythe de la Confiance".

Vous vous demander peut être: « Pourquoi alors vouloir poursuivre cette politique désastreuse? ». « Ah ! C'est pour restaurer la confiance des marchés voyez-vous ! ». Ce refrain usé est débité maintes et maintes fois par les "austéritaires" pour justifier les coupes massives dans les dépenses et les services publics. Mais, est-ce vrai?

Ce bref rapport montre, en utilisant des données économiques très convaincantes, comment les marchés réagissent plus aux conditions à court terme de l'économie réelle, en particulier la demande, que ce qu’ils font pour les prévisions à long terme pour diminuer la dette publique. Dans le même temps, la consommation et l'investissement, à la fois des ménages et du secteur privé, sont diminués par l'argent qui est sorti de l'économie. La théorie de l'équivalence Ricardienne, l'idée que lorsqu’un Gouvernement essaye de stimuler la demande en augmentant les dépenses publiques financées par la dette, la demande reste inchangée, et qu'il n'y a pratiquement pas de différences pour l'amélioration des bilans des finances publiques entre la hausse des impôts ou des coupes dans les dépenses, est démontrée comme fausse. Les multiplicateurs parlent d'eux mêmes: les réductions des dépenses sont beaucoup plus dommageables pour l'ensemble de l'économie.

Cependant, peut être que la partie la plus intéressante de ce document est le résultat d'une enquête à l'échelle Européenne, conduite par Gallup, qui montre le peu de confiance que les européens ont dans les politiques d'austérités. 51% des 6000 personnes interrogées ont dit qu'elles ne pensaient pas que les politiques d'austérités ont marché, 36% ont dit que "l'austérité fonctionnera, mais cela prend du temps" et un minuscule 5% ont dit inconditionnellement que "oui, l'austérité marche". Pour la confiance, on repassera !

Lire le rapport complet “Austerity and Alternatives – Briefing #2: The Confidence Myth” (uniquement en anglais) et regardez comment même le FMI commence à avoir des doutes...

Ces publications fournissent de bonnes informations pour le panel de discussion du mercredi matin: "La crise économique et financière: quel type de politique économique?", avec Elena Flores, Directrice Stratégie et coordination politiques, Direction générale des affaires économiques et financières (DG ECFIN), Commission européenne, Sian Jones, Réseau européen des associations de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale(EAPN) et Rossana Dettori, Secrétaire générale FP-CGIL.