Other

Déchets et recyclage : des travailleurs en danger

Jeudi, Mai 15, 2014
Blog Category: 
Français

Dans son périodique HesaMag, l'ETUI, collaborant avec la FSESP, a consacré son dernier numéro sur la santé et la sécurité des travailleurs, aux conditions de travail dans les industries des déchets et du recyclage en Europe.

Le secteur des déchets est confronté à de nombreux changements liés à la mondialisation et à la demande croissante de réutilisation et de recyclage des déchets. Il y a notamment une réorientation du secteur, en cessant de privilégier l’élimination (“comment se débarrasser des déchets ?”), au profit de la réutilisation (“comment tirer le meilleur parti des ressources que sont les déchets ?”). Cette transition « écologique » entraîne des changements dans l’organisation du travail et des caractéristiques de l’emploi.

En Europe, 2/3 des entreprises de déchets sont à capitaux publics, mais le rôle du privé augmente en raison du recours à la sous-traitance pour la collecte et le tri des déchets domestiques. Cependant, il y a un certain mouvement de retour vers le secteur public pour des contrats de collecte, depuis le milieu des années 2000 en Allemagne, en France et au Royaume-Uni.

Depuis la crise de 2008, les multinationales françaises Suez et Véolia, leaders sur le marché des déchets, ont développé des stratégies de réduction des coûts, avec la diminution des heures supplémentaires et le non-remplacement des travailleurs quittant l’entreprise.

Dans la logique de prendre en compte les problématiques environnementales, la Commission européenne a définie des objectifs dans sa stratégie Europe 2020, en matière de gestion des déchets. Le potentiel de création d’emploi est important. Selon une recherche de l’ONG Friends of the Earth, 50 000 nouveaux emplois devraient être créés en Europe dans la gestion des déchets.

Il s'agit d'un défi pour la Fédération Syndicale Européenne des Services Publics, et pour les syndicats, tant en terme de syndicalisation des travailleurs du secteur, que d'améliorer les conditions de travail, de la santé et de la sécurité des travailleurs.

Au Royaume-Uni, par exemple, le secteur du traitement des déchets et du recyclage bat des records en matière d’accident du travail. En 2012-2013, 12 travailleurs ont péri, un chiffre 16 fois supérieur à la moyenne de l’ensemble des secteurs d’activité au Royaume-Uni, selon l’inspection du travail.

En Italie, il y a une augmentation des risques et une aggravation des conditions de travail pour les éboueurs. Pour ne pas augmenter les coûts avec la venue du tri sélectif, le nombre de travailleurs est resté inchangé, alors que le travail à accomplir a été multiplié par 4.

Donc l’implication des travailleurs et des syndicats dans les processus de « transition verte » est indispensable pour garantir le caractère durable des nouveaux emplois. Le dialogue social est un moyen d’aboutir à une implication structurelle des travailleurs.

Vous pouvez accéder à la publication de HesaMag ici, en Anglais et Français.